Leclub14 - Campagme Found

Aujourd’hui, la diaspora camerounaise se compose tant de cadres d’entrepreneurs de consommateurs, que d’investisseurs potentiels.

Malgré ce constat, l’un des points faibles de cette diaspora demeure son poids économique dans les pays d’accueils et ceci en dépit du fait  que selon  la banque mondiale.

Le Projet 200.000.000

PLC14 : souhaiterait atteindre un objectif de 200 000 souscripteurs pouvant investir au moins 50 € /mois sur une période de 24 mois.

Les fonds transférés par les membres de la diaspora camerounaise vers leur pays d’origine ont culminé à 1,2 milliard de dollars US en 2015, soit près de 585 milliards de francs Cfa, a annoncé la société britannique WorldRemit. Le leader mondial du transfert d’argent digital précise dans son communiqué qu’il tient cette statistique de la Banque mondiale.

Ce chiffre représente environ 33% du budget d’investissement public (BIP) du pays pour l’année 2016 (1500 milliards FCfa), plus de 60% des financements nécessaires pour l’implémentation du plan d’urgence triennal du gouvernement camerounais (900 milliards de FCfa), ou près de 120% des financements recherchés pour la construction du barrage de Natchigal (400 milliards de FCfa), d’une capacité de 400 MW, en gestation au Cameroun.

En 2 ans, ces transferts de la diaspora camerounaise ont plus que doublé, puisqu’ils étaient de seulement 218,7 milliards de francs Cfa en 2013, contre 181 milliards de francs Cfa en 2009, selon les statistiques de la Division de la balance des paiements du ministère des Finances.

Le principal point de départ de ces transferts de la diaspora camerounaise, Afrique, 38% en Zone Cemac, 27% pour la France, 15% pour les Etats-Unis et 20% pour le reste du monde. Ces fonds, apprend-on, servent majoritairement à assouvir les besoins élémentaires, de santé ou scolaire  des familles restées au pays.

Les acteurs du fonds PLC14

DEVENEZ MEMBRE

Accedez à des évènements et du contenu exclusivement reservé au membres