Cameroun – Fonction publique: des cadres impliqués dans un détournement de 222 millions

La plateforme Maxi Business Cameroun a ouvert ses portes vendredi dernier par un Cocktail à l’hôtel SAWA à Douala
30 avril 2019
Cameroun: l’empire Alhadji Abbo au bord de la faillite
3 mai 2019
Show all

Cameroun – Fonction publique: des cadres impliqués dans un détournement de 222 millions

Des cadres impliqués dans un détournement de 222 millions

Ils sont accusés d’avoir falsifié des actes de recrutement régulièrement signés par le ministre Joseph Le, ayant ainsi permis à plusieurs bénéficiaires de ce faux, de rentrer en possession de plusieurs millions de francs.

Ils sont cinq au total, renvoyés en jugement devant le Tribunal criminel spécial (TCS) : Russel Minching Mindola, Abdoulaye Souaibou Bah, tous les deux secrétaires d’administration en service au ministère de la Fonction publique et de la réforme administrative (Minfopra), Paulin Moantsouog Mempou, secrétaire particulièr du chef de ce département ministériel, Raïssa Mabe, commis d’administration et Rita Mireille Bikomo, épse Seni, cadre contractuelle d’administration précédemment en service au cabinet du ministre. Ils répondent des faits de faux en écritures publiques et authentiques, détournement de biens publics et tentative de détournement de biens publics.

Ce serait en effet, suite à une dénonciation des nommés, Serges Koul, chef du protocole de l’Enam, d’Ester Patricia Edima, rendus au ministère pour s’enquérir de la suite réservée à leur dossier de demande de recrutement

D’après nos confrères du journal «Kalara », Le Minfopra et le ministère des Finances les accusent « d’avoir soustrait frauduleusement la somme de 219 millions de FCFA dans les caisses du Trésor public et d’avoir tenté de spolier l’Etat à hauteur de 742 millions de francs à travers le recrutement frauduleux des fonctionnaires à la Fonction publique ».  Ce serait en effet, suite à une dénonciation des nommés, Serges Koul, chef du protocole de l’Enam, d’Ester Patricia Edima, rendus au ministère pour s’enquérir de la suite réservée à leur dossier de demande de recrutement remis à M. Minching, cadre à la cellule de communication au moment des faits que le réseau a été démantelé. Le journal explique que leur stratégie consistait à contrefaire des décisions de recrutement du ministre en usant à son insu, de sa signature électronique.

À l’audience du 23 avril dernier, seuls Abdoulaye Souaibou Bah, Paulin Moantsouog Mempou, et Russel Minching Mindola, détenus dans cette affaire, étaient présents. Les dames Raïssa Mabe et Rita Mireille Bikomo, épse Seini sont déclarées en fuite, selon la même source. Les présents à l’audience auraient tous plaidé non coupables. L’affaire a été renvoyée au 23 mai 2019 à la demande de leur avocat. L’ordonnance de renvoi renseigne en outre que 56 personnes avaient déjà obtenu des décisions d’engagement fabriquées par les mis en cause, qui avaient déjà perçu pour certains, une rémunération avant leur prise en charge financière, soit 219 millions de francs.

Leclub14 avec Ecomatin

@LeClub14
@LeClub14
Mouvement des Entrepreneurs Camerounais de la Diaspora ( MECD ). Vous êtes un dirigeant d'entreprise. Vous souhaitez mieux communiquer sur votre entreprise et rencontrer des nouveaux dirigeants. Des activités consacrées à la promotion de votre entreprise au Cameroun, en Afrique et partout dans le monde. Sponsors, partenaires, contactez nous afin de donner plus de visibilité à votre entreprise, vos produits, vos marques et vos services ou d’asseoir votre notoriété !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *