“Africa Finance Corporation” investit 8,4 milliards de dollars dans 35 pays du continent

Le FMI corrige les lois du Cameroun sur les entreprises publiques
6 juin 2021
Achats de tests Covid au Cameroun : l’homme d’affaires Mohamadou Dabo impliqué
11 juin 2021
Show all

“Africa Finance Corporation” investit 8,4 milliards de dollars dans 35 pays du continent

Selon un communiqué de l’institution financière, jeudi, dans lequel elle a annoncé l’adhésion du Maroc, du Burkina Faso et de la République Démocratique du Congo

L’Africa Finance Corporation (AFC) a déclaré, jeudi, qu’elle avait jusqu’à présent investi environ 8,4 milliards de dollars dans 35 pays africains, dans le but de combler le déficit d’infrastructure sur le continent.

L’institution financière a annoncé par voie de communiqué l’adhésion du Maroc, du Burkina Faso et de la République démocratique du Congo.

Le communiqué a ajouté : « Nous utilisons l’accès unique aux marchés financiers mondiaux pour promouvoir le développement, intégrer les économies du continent et améliorer les conditions de vie de la population africaine”.

L’AFC a déclaré qu’après l’adhésion du Maroc, du Burkina Faso et de la République démocratique du Congo, au cours du premier trimestre de cette année, le total de ses membres est passé à 31 pays.

Samaila Zbiru, président-directeur général de la Fondation a déclaré , selon le communiqué que, « Cette adhésion est une réalisation historique pour l’Africa Finance Corporation, au moment où nous continuons à étendre notre présence à travers le continent ».

Le ministre marocain de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaaboun, a commenté à l’adhésion de son pays en déclarant : « Le Maroc est heureux de rejoindre l’Africa Finance Corporation à un moment aussi critique », selon le communiqué.

Et d’ajouter : « Nous œuvrons à conclure les procédures légales dès que possible, afin de pouvoir profiter des nombreux avantages de l’adhésion à l’AFC ».

L’Africa Finance Corporation, créée en 2007 dans le but de catalyser les investissements du secteur privé dans les infrastructures à travers l’Afrique, est classé en tant que deuxième meilleure institution financière multilatérale sur le continent.

Les pays membres bénéficient de plusieurs privilèges, dont « l’augmentation des allocations d’investissement », « l’accès privilégié aux solutions structurantes », et « les prêts accordés par l’institution financière prêtant aux États souverains ».

*Traduit de l’arabe par Issa Aliou.

LeClub14 avec AA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *